Il y a quelques jours, je vous ai parlé de Mireille*, c’était l’année dernière.
Vous savez Mireille, c’est celle qui débarque dans votre salon avec toutes ses retouches.

 

Si j’en crois les nombreux messages que j’ai reçus, vous avez détesté Mireille dès les premières lignes.

 

Et c’est tant mieux !
Vous devez apprendre à dire NON à Mireille.

 

Mais le pire ?
C’est que Mireille existe !

 

Et, vous devez lui faire comprendre que vous voulez enchanter votre quotidien, pas suer sang et eau en faisant ce que vous ne savez pas faire. Il y a des professionnel(le)s pour cela, aguerri(e)s et compétent(e)s. Et si ça coûte « cher », c’est normal, il faut bien qu’elles mangent, elles aussi !
 Quitte à passer pour une vilaine, dites-lui non.

 

Et le pire du pire ?
C’est que Mireille existe surtout en vous !
Et là ? Ce n’est plus la même chanson !

 

Quand vous vous êtes dit que vous alliez vous (re)mettre à la couture,
qu’avez-vous fait ?

 

Vous avez cherché des idées, de l’inspiration, …vous avez “épluché” tous vos magazines, et tout vous a paru trop difficile, trop lourd, trop ambitieux, trop … trop …

 

Vous ne compreniez  rien aux explications.
Vous n’aviez pas le matériel nécessaire.
Vous ne saviez pas par où commencer.

 

Et, là, votre Mireille, celle qui est en vous, est apparue petit à petit, d’abord diffuse puis de plus en plus précise et insistante.

 

Elle a susurré qu’avant toute chose… vous aviez un pantalon à réparer, une jupe dont l’ourlet “pendouille”, ce rideau trop long à raccourcir…

 

Et … vous avez refermé la porte doucement … comme si vous aviez peur de réveiller un enfant qui dort paisiblement et vous vous êtes carapatée vers le lave-linge. La lessive, ça vous connait !

 

Moi aussi, je fais cela, quand je ne sais pas, je vais vers ce qui m’occupe, ce qui est
« utile » et je mets de côté mes envies, mes idées, mes besoins, mes lubies, fantaisies, ma fantasquerie, … je m’agite. Je m’occupe à des choses nécessaires, utiles.

 

Sauf que c’est rarement en étendant des chaussettes sur un fil que vient l’inspiration (je ne dis pas que ça n’arrive jamais, avec l’entraînement, on finit par trouver de l’inspiration en toute chose mais il faut un peu d’entraînement).

 

Vous, si vous continuez à vous agiter, vous aurez la maison la plus propre et la mieux rangée de l’univers, mais vous n’aurez pas avancé sur le chemin de ce à quoi vous aspirez, sur ce chemin qui n’attend que vous. `

 

Pour avancer sur ce chemin ?
« Il faut » vous confronter au rien, au vide, au « chais-pas-faire » et au « j’y-arrive-pas »,
les accueillir et les remettre à leur place (c’est à dire: loin ! ), reconnaître que ce qui vous paraît être du néant est en réalité un espace de vacuité, un espace qui ne demande qu’à être fleuri pour enchanter votre quotidien.

 

Alors, si vous aussi, vous voulez avancer, venez “jeter un oeil” sur ce que je vous ai concocté: un programme « spécial » qui devrait vous permettre de vous lancer et de vous soutenir dans ce qui vous attire vraiment, un programme qui devrait vous ravir.

 

 

Cependant être au plus près de ce que vous ressentez, ce n’est pas décider pour vous.
Je vais vous bousculer, vous challenger, vous poser des contraintes.
Il va falloir que vous acceptiez ce petit inconfort qui fait que l’on avance.
A vous  de voir …

 

 

Ce soir à 20h21, je propose le défi n°1.
Je ferme les inscriptions à compter de dimanche 10 janvier 2021, minuit et ce jusqu’à nouvel ordre. Il reste 3 places.
Les personnes déjà inscrites ont réalisé les défis 0 et 00, proposés en avant-première et
au vu de leurs retours, je crois pouvoir affirmer qu’elles y prennent déjà beaucoup de plaisir.

 

L’aventure continue, il ne tient qu’à vous de nous rejoindre…

 

Amicalement,

 

Françoise

 

 
(* si vous vous appellez Mireille, n’y voyez pas d’offense ! j’ai choisi ce prénom parce que je ne connais aucune Mireille. Si vraiment, c’est votre prénom, je serai ravie de faire votre connaissance. )